Interviews

Interview par ‘Douceur de lire’

« Aujourd’hui, je vous retrouve pour une toute nouvelle interview sur mon blog, et pas des moindres ! J’ai en effet eu la chance de discuter avec Erika Boyer, une auteure dont j’ai totalement adoré les 3 romans. J’étais donc très heureuse d’en apprendre un peu plus sur elle et son oeuvre, qui valorise l’amour sous toutes ses formes.. Cette auteure issue de l’autoédition n’a rien à envier aux auteurs publiés, bien au contraire ! La qualité est totalement au rendez-vous, sa plume est magnifique, ses romans sont poignants et beaux… Je vous conseille absolument son dernier, Sous le même ciel, qui fut mon coup de coeur de décembre !

Bref, place à l’interview ! En espérant qu’elle vous donnera envie de rentrer dans son univers.

1) Avant toute chose, une petite présentation de vous et de vos romans pour quelqu’un qui ne vous a encore jamais lue ?

Je m’appelle Erika Boyer, j’ai bientôt vingt-huit ans et je suis une nouvelle plume française qui écrit de la littérature sentimentale et contemporaine.

Mes trois romans tournent autour de l’amour, même s’ils sont très différents les uns des autres. ‘Pardon’ parle d’un amour entre un frère et une sœur, ‘Le langage des fleurs’ se concentre sur un couple au passé sombre et ‘Sous le même ciel’ dépeint un amour homosexuel fort.

2) Vous êtes l’auteure de trois romances, pourtant aucune d’elle ne correspond au schéma classique du genre. D’où vous vient l’envie de parler de l’amour sous ses formes les plus atypiques ?

J’appartiens à la communauté LGBT+ et bien que je sois dans une relation hétérosexuelle, je connais mes « différences ». Elles ne me perturbaient pas jusqu’à récemment, c’était ma normalité alors tout allait bien. Mais, il y a quelques temps, j’ai réalisé que ce qui me semblait parfaitement normal ne l’était pas aux yeux des autres. Plus j’ai fréquenté les réseaux sociaux et plus j’ai compris que mon ouverture d’esprit n’était pas universelle et que si je ne voyais aucun mal à l’amour, sous toutes ses formes (même celui entre un frère et une sœur, donc), ce n’était pas le cas de tout le monde. J’ai commencé à penser que mes différences étaient un problème jusqu’à ce que je réalise que le réel problème était le manque d’informations ; c’est l’ignorance des autres qui rend notre situation « anormale ». C’est pour cette raison que je parle d’amour, tous les amours, pas forcément celui dont on parle dans tous les livres et tous les films, ni forcément celui qui nous semble être le plus commun. Je veux parler des couples qui ont une grande différence d’âge, des amours tabous, des passions homosexuelles comme de celles hétérosexuelles…

Je suis amoureuse de l’amour. Et je suis convaincue que c’est le plus fort sentiment qui existe et que sans lui, nous ne sommes rien. (Pour moi, la passion, l’amitié, la tendresse pour un parent etc. sont aussi des formes d’amour, je prends donc le mot au sens large.)

Je veux montrer une autre vision aux gens. Je ne cherche pas à imposer mes pensées mais à les partager, à proposer un nouvel angle de vue. Nombreuses sont les lectures qui m’ont poussée à me questionner et même à changer et à devenir ce que je considère être une personne meilleure. Je me dis que je pourrais peut-être avoir un effet similaire sur quelqu’un d’autre ? Si cela marche sur une seule personne alors ce sera déjà une réussite. »

Retrouvez l’interview complète sur le blog Douceur de lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *