Blog

À livre ouvert et la Foire de Noaillan

Le week-end dernier, j’ai participé à deux événements au cours desquels j’ai pu proposer mes livres à la vente et, dans le même temps, discuter avec de potentiels lecteurs, des collègues et des professionnels du livre. Deux rassemblements très différents qui m’ont permis de vivre un bon moment sur lequel je veux revenir brièvement.

Ce ne sera pas un réel compte-rendu, juste un petit retour pour partager cette expérience avec vous et en profiter pour remercier les personnes qui ont rendu ces deux jours inoubliables.

Des deux journées, c’est celle qui est passée le plus vite et que j’ai trouvée la plus enrichissante sur le plan professionnel. J’ai pu échanger avec plusieurs visiteurs dont un monsieur en particulier, qui cherchait une lecture simple pour sa femme, à lire avant de dormir. C’était un vrai plaisir d’écouter sa demande et de lui parler ensuite de mes livres qui répondaient pour le coup parfaitement à ses critères de recherche. Il est reparti avec ‘Hyacinthe’ sous le bras et j’espère que son épouse appréciera le choix !
J’ai également vendu un exemplaire de ‘Pardon’ à une dame fort sympathique qui était curieuse de découvrir un roman sur un thème aussi rare dans la littérature. Là encore, j’espère qu’elle appréciera cette histoire.

Du côté de mes collègues de l’association, j’ai eu le plaisir de revoir Frany Jane Cavalier (ainsi que son mari) que j’avais déjà rencontrée à deux reprises, mais également Brigitte Hue-Pillette que j’avais à peine croisée à l’Escale du Livre de Bordeaux. J’ai aussi fait la connaissance de Jacqueline Laforgue et Hilda Alonso. Et je ne mentionne plus Loli Artésia que je fréquente de manière régulière puisque nous travaillons ensemble sur divers projets ! J’ai passé un excellent moment avec tous ces auteurs à la personnalité si différente et c’était un vrai plaisir de pouvoir échanger avec des membres de l’association. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et j’ai apprécié de pouvoir discuter avec elles de nos futurs projets.

Au cours de la journée, j’ai également fait la connaissance de l’auteur Laurent Rétoret qui s’est montré très intéressé par notre association et avec qui, je pense, nous travaillerons et échangerons de nouveau dans le futur ! Un homme très agréable avec qui nous prendrons plaisir à collaborer.

Notre stand a aussi eu la visite d’une personne travaillant à la bibliothèque de Langon qui s’est intéressée à certains de nos ouvrages pour ses lecteurs, dont les miens. Elle nous contactera prochainement pour en commander qui, selon elle, plairont à ceux qui fréquentent sa bibliothèque. Elle nous a également invitées à venir vers elle pour faire parler de notre salon et j’ai trouvé cela très appréciable.

Vous l’aurez compris, j’ai fait de très belles rencontres au cours de cette journée et j’ai en plus eu la chance de vendre deux exemplaires de mes livres. Considérant que j’ai croisé très peu d’amateurs de littérature sentimentale (je vous en parle plus bas) j’avoue être très heureuse de ces deux ventes. Mais plus que tout, j’ai été marquée par la gentillesse des gens que j’ai croisés pendant ce salon. C’était une très bonne journée.

Pour ce deuxième jour, nous avons tenu un stand sur un événement entre la foire et la brocante, quelque chose de totalement différent de la veille. J’ai revu plusieurs de mes collègues (Loli (ainsi que son mari), Brigitte et Hilda), mais j’ai également fait la connaissance d’une autre de nos adhérentes : Agnès de Cize ! Il y avait aussi deux auteurs indépendants que nous étions plusieurs à connaître : Lily B. Francis, que j’avais déjà rencontrée, et Sacha Stellie, dont j’avais beaucoup entendu parler. J’étais très heureuse de faire la connaissance de toutes ces nouvelles personnes et, là encore, j’ai passé une excellente journée sur le plan personnel. Beaucoup de discussions intéressantes et de partage.
La fatigue a rendu les heures plus longues, mais la gentillesse des visiteurs et de mes collègues m’ont permis de garder un bon souvenir de cette journée pendant laquelle je n’ai pas été très productive mais qui m’ont appris des choses sur moi et les autres !

En effet, je n’ai vendu aucun livre et je pense qu’il y a plusieurs raisons à cela.
Premièrement, l’événement n’était pas du tout le même que celui de la veille ; il n’était pas consacré aux livres. À Langon, j’ai été surprise que nous vendions autant alors qu’il y avait si peu de visiteurs. À Noaillan, j’ai trouvé qu’il y avait un certain nombre de visiteurs mais bien moins de ventes réalisées sur notre stand. (Il y a quand même eu quelques ventes et j’en suis ravie pour mes collègues !) Beaucoup s’arrêtaient et repartaient avec nos cartes après des discussions forts intéressantes, mais moins semblaient désireux d’acheter.
Deuxièmement, je ne suis pas une bonne vendeuse. Si vous aviez vu ma collègue Hilda Alonso… elle aurait pu vendre un jambon à un vegan ! Elle était incroyable. Très naturelle, elle m’a montré ce qu’avoir la vente dans le sang voulait dire. J’ai des leçons à prendre d’elle, je peux vous l’assurer. Clairement, je ne suis pas faite pour ce métier, ce n’est pas en accord avec ma personnalité (ni avec la fatigue du jour), mais je compte bien travailler sur moi pour faire mieux la prochaine fois.
Troisièmement, il y avait très peu de lecteurs de romance. Au cours de l’événement, Hilda a demandé aux visiteurs ce qu’ils aimaient lire. J’ai entendu plusieurs réponses (souvent de la fantasy et du policier), mais pas une fois je n’ai entendu « une histoire d’amour » ou « de la romance ». J’ignore si c’est un genre peu populaire dans ma région ou juste peu populaire tout court, mais je n’étais clairement pas face à mon lectorat habituel. Je pense que cela a compliqué un peu les choses.

Pour toutes ces raisons, je n’ai pas réalisé de ventes le dimanche. Mais cela ne m’a certainement pas gâché la journée. J’ai eu la surprise de rencontrer une lectrice qui avait lu mes trois premiers livres et cela m’a fait extrêmement plaisir ! Je ne m’attendais pas à croiser quelqu’un m’ayant déjà lue, quelqu’un dont le visage ne m’était pas familier, j’entends. (J’ai eu la visite d’un couple d’amis dont la femme a lu presque tous mes ouvrages, par exemple. J’ai essayé de lui vendre mes livres en double, mais cela n’a pas marché. Alors je l’ai poussée à acheter celui d’une collègue !) Ne serait-ce que pour cette rencontre, je ne peux qu’avoir apprécié la journée. Je m’en veux juste de ne pas avoir osé lui demander en face ce qu’elle avait pensé de mes livres afin de pouvoir en discuter avec elle. Heureusement, elle m’a trouvée sur Facebook et j’ai pu lui poser la question !

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣

Vous l’aurez compris, j’ai passé deux belles journées dont je garde de bons souvenirs. Je regrette de ne pas avoir pensé à prendre une photo de groupe le samedi, comme nous l’avons fait le dimanche (un grand moment empli de rires !) car cela aurait été un beau souvenir de la journée. Mais je sais que nous participerons à d’autres événements ensemble. Je ne sais pas si je continuerai éternellement, j’ai besoin d’en faire d’autres pour me fixer sur l’intérêt professionnel de ce type de manifestation, mais j’en ferai encore à l’occasion, ne serait-ce que pour le plaisir de partager avec mes collègues.

Un grand merci à toutes les personnes qui sont venues nous voir et un énorme merci à tous les auteurs avec qui j’ai partagé ces moments !

1 pensée sur “À livre ouvert et la Foire de Noaillan”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *