Pardon


↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣

Date de parution : 8 novembre 2016
Genre : contemporain, romance
Nombre de pages : 316

Quatrième de couverture : Tandis que le monde évolue et que la jeunesse fait preuve d’une plus grande ouverture d’esprit qu’avant, il reste tout de même des sujets dont il ne faut pas parler, des tabous qui ne sont pas prêts à être brisés. Mais quand l’inceste cache un amour inconditionnel, que deux âmes ont simplement eu la malchance de ne pas naître dans les bons corps, n’est-il pas envisageable d’accepter l’inacceptable ?

Will ne prendra pas le risque, il préférera partir à 600 km de sa soeur plutôt que de potentiellement l’entraîner dans sa déchéance. Reste à savoir si « loin des yeux, loin du coeur » est une réalité ou bien un proverbe menteur, et si Sarah acceptera de perdre son frère dans ce sacrifice amoureux.

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣

Au travers de cette étreinte, je réalisais soudain que Sarah était la personne que j’aimais le plus au monde, et que mes sentiments allaient au-delà de ceux présents dans une relation classique entre un frère et sa petite sœur. Je m’engageais sur un chemin où je ne cesserais d’être désolé et où elle me pardonnerait chaque fois avec tendresse. J’entrais à ce moment précis dans un cauchemar sans fin où il m’était impossible d’empêcher mes sentiments d’exister et tout simplement irréalisable de me détourner totalement de Sarah dans l’espoir d’oublier. Alors je pris mon mal en patience, j’affrontai les jours avec le cœur en miettes tout en organisant mon évasion, ma fuite vers une chute inévitable dans laquelle je ne voulais absolument pas entraîner ma petite sœur.

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣

« J’ai passé un excellent moment de lecture grâce à « Pardon » ! Tout d’abord j’ai adoré la plume de l’auteure et j’ai été totalement happée par cette histoire. » — Lire la chronique

« Pardon est une agréable romance où l’inceste y est traité avec une belle réflexion aboutie, montrant aux lecteurs les réactions différentes que la situation engendre. » — Lire la chronique

« J’ai vraiment adoré ce roman. C’est le premier roman de Erika Boyer et j’ai trouvé sa plume très jolie, très simple, voire poétique à certains moments. » — Regarder la chronique vidéo

« Un livre touchant que je recommande. Des personnages attachants. Un sujet tabou très bien exploité et traité. J’aimerais découvrir d’autres œuvres de cette auteure. » — Lire la chronique

« J’ai beaucoup aimé ce livre. J’ai eu un coup de coeur pour la plume d’Erika Boyer et j’ai hâte de lire d’autres de ses livres. » — Lire la chronique

« S’affranchissant de clichés ou de jugements inutiles, Erika Boyer nous présente une histoire d’amour moralement inacceptable, sous sa forme la plus lumineuse. » — Lire la chronique

« Très belle découverte que ce roman qui sort des sentiers battus. Je ne pensais pas, au début de ma lecture, être autant prise dans l’histoire. » — Lire la chronique

« C’est inédit, dérangeant ! Mais rapidement, l’histoire est prenante. J’ai vraiment apprécié le style d’écriture de l’auteure, très fluide, simple. » — Lire la chronique

« J’ai aimé la plume riche et poétique de l’auteure. Pour un premier roman, Erika Boyer s’en sort plutôt bien et avec de l’expérience, je suis persuadée qu’elle pourra en émerveiller plus d’un. » — Lire la chronique

« Erika Boyer offre avec ‘Pardon’ une romance sincère et émouvante, portée par une jeune plume au talent indéniable, ne demandant qu’à être de nouveau exploitée ! » — Lire la chronique

« J’ai adoré ce roman, il a tout pour plaire, une belle histoire, une fin qu’on attend mais qu’on redoute à la fois et une plume superbe qui mérite amplement d’être découverte. » — Lire la chronique

« Un sujet difficile, abordé tout en délicatesse, qui m’a permis de passer outre certains de mes préjugés. » — Lire la chronique

« Un livre qu’il faut découvrir, mais pour lequel il faut savoir garder l’esprit ouvert et savoir voir au-delà de ses préjugés ou de ses réticences. » — Lire la chronique

« Pour un premier roman, il est vraiment très réussi et c’est gonflé de la part d’Erika d’avoir osé aborder un sujet aussi sensible ! Un grand bravo à elle pour cette audace ! » — Lire la chronique

« J’ai apprécié la plume d’Erika Boyer : douce, légère, elle se lisait tout simplement (…) Une fois lancé, il est difficile de s’arrêter dans la lecture entamée. » — Lire la chronique

« ‘Pardon’ est une jolie romance sur un sujet sensible. C’est un excellent premier roman avec des personnages forts, une plume agréable et un bel appel à la tolérance. » — Lire la chronique

« Pardon nous présente donc une romance peu usuelle, tabou mais traitée avec beaucoup de réflexion et de justesse. » — Lire la chronique

« J’ai trouvé que l’auteure avait réussi à traiter ce sujet avec beaucoup de délicatesse et de poésie. Elle ne donne aucunement son avis sur l’inceste, elle ne juge pas. » — Lire la chronique

« Un roman riche, qui se lit très vite, qui est plaisant, qui nous fait vivre les sentiments du personnage principal, il m’en faut guère plus pour passer un très bon moment de lecture !!! » — Lire la chronique

« Ce roman a le mérite de nous faire nous interroger sur notre vision de l’inceste et de remettre les choses à leur place. » — Lire la chronique

« L’écriture est tellement envoûtante qu’on savoure pleinement cette histoire d’amour passionnée. Un récit d’une beauté à couper le souffle et un coup de cœur absolu. » — Lire la chronique

« Je suis contente d’avoir pu mettre mes préjugés de côté et d’avoir terminé cette romance. J’ai maintenant très envie de découvrir Erika Boyer avec un autre sujet. » — Lire la chronique

« C’est une lecture qui m’a fait réfléchir, qui m’a troublée. C’est une histoire qui mérite d’être lue car originale de par son sujet et qui ouvrira peut-être certains esprits. » — Lire la chronique

« Premier roman de cet auteure et quel choix de thème ? Il fallait oser. Erika Boyer l’a fait et de manière assez pudique et belle. » — Lire la chronique

« Une histoire où l’on se pose des questions sur la morale de la société qui nous entoure (…) Mais aussi notre regard sur ce qu’est le véritable amour, le sincère, le pur et l’innocent. » — Lire la chronique

« J’ai trouvé le sujet très bien abordé par l’auteure qui a su trouver les mots justes pour expliquer ce thème particulier et tabou. » — Lire la chronique

« Un genre de roman qui nous pousse aussi à réfléchir sur ce que nous ferions dans ces cas-là. Erika Boyer a su aborder un sujet tabou, sans qu’il soit malsain. » — Lire la chronique

« L’auteure a choisi une histoire complexe et difficile à aborder, mais elle a su trouver les mots et le rythme pour en faire un joli récit. » — Lire la chronique

« Un sujet pour moi tellement inabordable, l’inceste, que je n’ai pas pu dépasser le thème et apprécier cette lecture. Impossible pour moi de le noter et d’en tirer une citation. » — Lire la chronique

« Erika Boyer a une plume très agréable à la lecture, fluide. Son style donne du naturel à l’histoire, les mots coulent entre les pages si bien qu’on les tourne très facilement sans s’arrêter. » — Lire la chronique

« Erika a une belle plume, en finissant son livre, j’ai cherché les mots qui pourrait qualifier cette histoire, époustouflante, émouvante, hors du commun. » — Lire la chronique

« C’est une lecture que j’ai appréciée, une écriture simple et agréable qui a su me faire réfléchir à propos d’un sujet tabou, sur lequel je ne m’étais jamais questionnée ! » — Lire la chronique

« C’est un vrai, un grand coup de cœur. Ce livre est une perle. Mieux, une plume. La plume d’un oiseau rare, retrouvée par hasard lors d’une balade hors des sentiers battus. » — Lire la chronique

« C’est pour moi un vrai coup de cœur. (…) Dans ce livre, on ne voit pas « l’inceste » (…) On ne voit que l’amour. Le vrai, le grand Amour, d’une pure beauté et d’une immense sincérité. » — Lire la chronique

« Ici, il s’agit d’une romance entre un frère et une sœur, et l’auteure nous livre une histoire sincère, foudroyante par moments tellement les sentiments sont forts, mais surtout très belle. » — Lire la chronique

« (…) l’auteure a su me donner envie d’aller jusqu’au bout grâce aux différents rebondissement et à sa jolie plume qui rend la lecture si fluide. » — Lire la chronique

« Erika Boyer a une jolie plume qui a fait que j’ai dévoré ces 316 pages en une petite matinée (…) Pardon est une vraie belle histoire d’amour, pleine d’amour et d’espoir.  » — Lire la chronique

« Je conclurais en disant que je suis sur le cul (pardon pour les vulgarités…) et même un peu jalouse de tant de talents pour un premier roman, surtout avec un sujet si audacieux ! » — Lire la chronique

« La plume de l’auteure est tres addictive et j’ai lu le roman en une seule fois (…) C’est une lecture qui fait réfléchir et qui est parfois poétique. » — Lire la chronique

« L’écriture et les mots d’Erika Boyer font d’un sujet qui est encore tabou, quelque chose de beau, et rendent cet amour poétique et j’aime beaucoup. » — Lire la chronique

« Erika Boyer s’impose définitivement à moi comme une maîtresse des mots et des sentiments ! (…) Elle nous en fait encore une démonstration ici, avec « Pardon », qui est son premier roman mais pourtant déjà incroyablement maîtrisé. » — Lire la chronique

« Bien sûr, j’ai adoré ce livre, tant pour le cran de l’auteur de traiter d’un tel sujet que pour la profondeur du roman. J’ai été happé par l’histoire de Will, de son combat au quotidien. » — Lire la chronique

« (…) une fois de plus, j’ai adoré la plume d’Erika qui m’a bluffée dans ce roman tant le sujet était délicat et tant elle l’a traité à la perfection selon moi. » — Lire la chronique

« (…) c’est raconté avec pudeur et sincérité : on découvre une belle histoire d’amour comme tant d’autres, si l’on oublie leur lien de sang. Le livre est bien écrit et agréable à lire. » — Lire la chronique

« Si le sujet de l’inceste peut heurter au premier abord, Erika Boyer réussit le tour de force de rendre cette histoire à la fois belle et délicate sur un sujet dit « tabou » mais traité avec beaucoup de justesse. » — Lire la chronique

« L’écriture d’Erika Boyer, alors qu’ici, il s’agit de son premier roman, est toujours aussi délicate, sensible avec cette petite pointe de sincérité assez particulière. » — Lire la chronique

« C’est un ouvrage divinement bien écrit, avec un sujet tabou et pourtant traité avec profondeur ; tout en finesse. » — Lire la chronique

« J’ai adoré la plume d’Erika Boyer (…) une plume un peu poétique, remplie de douceur, une histoire constante, qui ne s’essouffle pas et qui rapidement nous accroche… » — Lire la chronique

« Une histoire sans clichés, sans jugements, traitée avec justesse. Un premier roman très réussi. Des personnages attachants, des sentiments réels, de l’amour. » — Lire la chronique

« C’est un talent que seuls les bons livres peuvent nous transmettre ! Bravo à Erika BOYER pour avoir écrit ce petit bijou ! » — Lire la chronique

« L’écriture est fluide, plaisante, alterne entre la légèreté attendue dans une romance et un langage plus cru, brutal, parfaitement maîtrisé. » — Lire la chronique

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣

3 pensées sur “Pardon”

  1. Hanadulset Pauline dit :

    Un sujet difficilement abordable, superbement bien traité par l’auteur. L’histoire d’amour réaliste de Will & Sarah, pousse immanquablement à la réflexion et ce, dès les premières pages du livre. Je ne peux que vous recommander « Pardon ». Contre toute attente, ce livre m’a ouvert une 3ème porte de réflexion.

  2. QUENTIN FERON dit :

    SPOILER !!
    ATTENTION ! CE COMMENTAIRE CONTIENT DES ÉLÉMENTS POUVANT GÂCHER LE RESSENTI DES LECTEURS N’AYANT PAS ENCORE DÉCOUVERT L’OEUVRE D’ERIKA.

    Pour commencer, ton roman fut une véritable surprise pour moi. Je n’ai pas d’autre mot en tête pour qualifier l’effet qu’il m’a fait. Ce fut un choc ! Et je vais tâcher de t’en expliquer les raisons du mieux que je pourrais, tout en restant totalement honnête avec toi. Certains de mes avis vont peut-être te sembler durs sur le coup mais je te respecte bien trop pour ne pas te dire toute la vérité.

    En premier lieu, le premier chapitre. Lorsque je l’ai commencé, un soir après le boulot, j’ai été tout d’abord frustré.
    Je n’imaginais ton style d’écriture ainsi et cela me faisait une drôle d’impression. A vrai dire, une impression négative. Je me suis dit « mais c’est quoi ça ?! ». Rassure-toi, ce n’était qu’une fausse première impression. Et malgré ce premier avis désastreux, j’ai poursuivi avec le second chapitre, puis le troisième et, en réalité, j’ai lu toute la nuit. Je n’avais pas fier allure le lendemain au travail, il faut bien l’avouer haha. Mais ce prix cher à payer n’était rien face à mes sentiments pour ton roman. J’ai été bluffé, surpris, charmé, puis envoûté. A l’heure actuelle, je n’ai connu que très peu de romans qui m’ont fait cet effet. Et, désormais je te considère comme une de mes auteures préférées. « Pardon » a, je ne sais comment, modifié ma façon de voir les choses, de voir le monde.
    Donc, un premier avis sur le premier chapitre négatif mais très vite modifié. Je ne sais comment tu fais mais tu as su me maintenir intrigué par tes mots jusqu’au bout de la nuit et ça, peu l’on fait.

    Ainsi, je vais maintenant te parler de la deuxième partie de ton livre qui, pour moi, va jusqu’à l’arrivée de Sarah à Bordeaux.
    Ce fut extraordinaire ! Je ne sais pas comment expliquer les milles et un sentiments qui m’ont parcouru pendant cette lecture. A chaque fin de chapitre, je me disais « stop, tu arrête-là. Demain tu bosse ! » … et je continuais. Parfois, j’ai même essayé de dormir. J’ai vraiment ranger le livre et je me suis couché. Mais le sommeil ne venait pas et je n’avais entête qu’une chose : « Pardon ».
    Le héro est … il me ressemble sur certains points alors peut-être que mon attachement pour lui vient de là. Peut-être est-ce parce que je comprends tout à fait les sentiments que l’on ressent face à un amour impossible ou à sens unique, comme beaucoup. Peut-être encore est-ce parce que je connais la ville de Bordeaux et tous les petits détails que tu incruste dans tes descriptions si parfaites me rappelaient d’agréables souvenirs. Je t’avoue que je ne sais pas mais ce fut un moment magique.
    En fait, ton héro est devenu le mien. Sa personnalité m’a chamboulé et tous les autres personnages (David, la famille NASRI, …) m’ont sublimés par leurs personnalités. Tu as rédigé un roman très vivant et, même si cela peut paraître anodin pour certains, ce fut pour moi un grand plaisir de te lire. Ton style est, contrairement à ce que j’ai pu penser au premier abord, un véritable chef d’oeuvre. C’est doux, c’est fluide, c’est plaisant, et tout au long de la lecture j’avais l’impression d’y être. C’est pourquoi si je devais décrire ton roman en un seul mot, comme tu l’as fait dans tes vidéos, je choisirais le mot : VIVANT !
    Cette seconde partie, et la plus importante de ton roman à mes yeux, a été un choc pour moi. En fait, te lire ce soir-là est l’un de mes meilleurs souvenirs de ces derniers mois. C’était incroyable. Tout était parfait à cet instant précis.

    Puis, vient la troisième partie. L’arrivée de Sarah à Bordeaux. Pour celle-ci, j’ai un peu décroché, je l’avoue.
    Le style d’écriture est toujours aussi excellent, cependant l’histoire ne me captivait pas autant. Principalement parce que ça s’arrange !
    Je sais, tu vas penser que je suis un sociopathe et tu aurais peut-être raison, mais je n’aime pas les histoires qui se terminent trop bien. Et lorsque les deux héros peuvent s’avouer leurs sentiments, je n’étais pas trop dedans. Peut-être aussi parce que je me suis senti si proche de ton héro au cours des chapitres précédents que ses sentiments pour sa sœur étaient incompréhensible pour moi. Toutefois, n’ayant pas de jugement sur l’inceste en particulier, je ne désapprouvais pas cette relation. Mais c’était trop « heureux » et le bonheur m’ennui terriblement…

    Et enfin, vient la fin de ton roman.
    Dès lors que l’exposition d’art a lieu et que l’intrigue prend un nouveau tournant. Là, je suis retourné à fond dedans.
    Oui, d’une part parce que ça se passait mal pour tes personnages, ou du moins parce qu’il rencontraient des problèmes. En réalité, ce qui m’a comblé sur le plan littéraire c’est que la fin de ton histoire n’est pas une fin banale ou artificielle. C’est réaliste. C’est, encore une fois, vivant. Non, tout le monde ne prend pas avec allégresse cette relation incestueuse… eh bien oui, c’est ainsi que fonctionne notre monde et, lorsqu’un écrivain le montre, cela rend son livre bien plus authentique à mes yeux. Tes héros ont eu des problèmes à surmonter et ils en surmonteront encore jusqu’à la fin, ça c’est vivant !

    Pour conclure cette critique qui fut bien longue, j’en suis désolé. Lire « Pardon » fut une expérience incroyable que je n’oublierais jamais. J’espère ne pas avoir été trop dur avec ma réflexion sur le premier chapitre. J’ai longuement hésité à t’en faire part mais je tenais à être tout à fait honnête avec toi et à bien te montrer mon état d’esprit. Ce pour également pouvoir te faire comprendre à quel point tu es une auteure incroyable puisque tu es parvenu à changer totalement mon état d’esprit en quelques lignes. Et réussir à retenir mon attention alors que je ne suis pas, mais alors pas du tout, un adepte des romances, prouve que « Pardon » est un excellent roman.

    *****

    Pour vous, lecteurs et lectrices qui avez la possibilité de lire mon commentaire, je tenais à vous informer qu’en effet il fut destiné au premier abord qu’à l’usage exclusif d’Erika. Mais finalement je pense qu’il est important que vous sachiez à quel point mon retour sur « Pardon » est positif.
    De ce fait, je vous le conseille grandement et j’espère pour vous que vous aurez un jour la chance de lire les mots d’Erika.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *