Interviews

Rencontre avec Erika Boyer — #FrenchTeamITW

“Bonjour, bonjour ! ❤️ Je suis ravie de vous partager aujourd’hui l’interview de Erika Boyer ! 😊 Elle nous raconte son parcours, sa vie d’autrice mais aussi l’histoire des Lost Souls et un peu de son nouveau bébé chez Hugo Poche : Pile ou face !
Un grand merci à elle d’avoir accepté de se livrer un peu dans cette interview… Je vous laisse le découvrir tout de suite ! 🤗

Hello Erika ! Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Erika Boyer, je suis autrice de romans, nouvelles et poésie, et principalement de romance, un genre que j’affectionne particulièrement ! À ce jour, j’ai publié une quinzaine de romans et un recueil de poésie, et j’ai collaboré à six autres projets. À travers tous ces ouvrages, j’ai pu aborder des sujets qui me tenaient à cœur et mener un combat important pour moi, celui pour un monde où chacun a sa place ♡

Depuis quand écris-tu ?

J’écris depuis que je suis en âge de le faire, cela a toujours été une passion, et à l’adolescence, c’est devenu un besoin pour vivre avec toutes les émotions que je ressentais. Mais si on parle d’écriture utilisée ensuite à des fins professionnelles, alors j’ai débuté ma carrière en 2016 !

Tu es une auteure « hybride », c’est-à-dire que tu publies en maison d’édition et en auto-édition : pourquoi ce choix ? Est-ce quelque chose en particulier qui t’a motivée à faire les deux ?

Pour être honnête, au début, tout est un peu arrivé par hasard ha ha ! Je me suis lancée dans l’auto-édition sans avoir en tête l’idée de faire de l’écriture mon métier (je voulais juste imprimer quelques exemplaires de mon premier roman pour mes proches et moi), puis j’ai décidé de tenter vraiment l’aventure. C’est un peu pareil pour la maison d’édition, j’ai un jour été contactée par mon éditrice, et j’ai décidé de tenter l’aventure. Rien n’a vraiment été réfléchi en amont, je dois l’avouer.
En revanche, aujourd’hui, si je décide de continuer les deux, c’est par choix. J’aime autant mon indépendance en auto-édition que le travail avec mon éditrice en maison d’édition. Les deux méthodes de publications ont des avantages et j’aime le fait de pouvoir les utiliser toutes les deux, cela me convient parfaitement.”

Retrouvez l’interview complète sur le blog Marion Libro !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.