Interviews

Books Mag Avril 2021

“Vous vous intéressez à l’auto-édition ? Des auteures ont accepté de répondre à certaines questions.

1/ Quelle est la différence entre l’autoédition et l’édition en ME ? Les avantages et inconvénients ?

Tous les auteurs et toutes les maisons d’édition ne travaillent pas de la même manière, alors je vais répondre en ne tenant compte que de ma situation, mais il faut garder à l’esprit que cela varie selon les personnes.
En auto-édition, je gère mon livre de A à Z, j’ai la main sur tout et je me charge de tout, de l’écriture jusqu’à la promotion. Je ne suis pas seule pour autant puisque je suis entourée d’une super team de bêta-lectrices, de collègues, d’un comité de lecture, de graphistes, d’illustrateurs, etc., mais je reste maîtresse de chaque étape du processus de création. L’avantage de l’auto-édition est sans conteste l’indépendance, la liberté et le côté enrichissant de ce métier aux multiples casquettes qui permet d’en apprendre beaucoup et de ne jamais s’ennuyer.
En maison d’édition, je suis entourée d’une équipe de professionnels compétents. Si je reste libre d’écrire ce que je souhaite et que ma maison d’édition (notamment mon éditrice) est très à mon écoute et me fait confiance, elle reste décisionnaire. Nous travaillons main dans la main et devons parfois faire des concessions. En contrepartie, je suis déchargée d’une importante quantité de travail et j’ai une présence en libraire et la possibilité de participer sans frais à de grands événements littéraires.
Pour être parfaitement honnête, j’ai la chance d’adorer la polyvalence du métier d’auteur indépendant, mais j’ai aussi la chance d’être dans une super maison d’édition, ce qui fait que j’aime les deux pans de mon métier et que je ne vois pas d’inconvénients ni à l’un ni à l’autre, uniquement des avantages. J’adore mon statut d’hybride !

2/ Pourquoi avoir choisi d’auto-éditer certains de tes romans et pas les éditer ?

Quand j’ai commencé ma carrière, je ne savais pas vraiment que j’étais en train de le faire, je voulais juste imprimer mon livre pour mes proches donc je me suis lancée dans la création dudit livre en utilisant l’auto-édition sans même savoir ce que c’était. Finalement, quand j’ai osé me plonger réellement dans le métier, comme j’avais trouvé l’expérience de publication de mon premier roman très agréable, j’ai choisi de continuer comme ça. J’aimais ma liberté, je me sentais bien ainsi. Après quoi, j’ai reçu quelques propositions de maisons d’édition, mais elles ne me convenaient pas, je ne me sentais pas prête à céder mes droits sur mes livres contre ce qu’on me proposait, alors j’ai refusé. Je me sentais bien en auto-édition et c’est toujours le cas ! Mais quand mon éditrice actuelle m’a contactée, j’ai adoré nos échanges, sa vision des choses, j’ai aimé ce qu’elle me proposait et je me sentais prête à tenter l’aventure avec elle. Et je ne le regrette absolument pas ♡ Pour autant, je ne tiens pas à mettre tous mes livres en maisons d’édition, certains sont très bien en auto-édition, et j’aime vraiment travailler sur tous les aspects de mes livres donc je veux continuer à en publier certains moi-même.”

Retrouvez l’interview complète dans le Books Mag Avril 2021 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.