Blog

Lettre à mon moi du passé

« Chère Erika du passé,

Quel âge as-tu ? Neuf, douze, quatorze, vingt ans ? Je n’ai pas réussi à savoir à quel « moi » je devais écrire. Je ne sais plus exactement quand notre vie a commencé à dérailler et quand nous avons réussi à nous remettre sur un chemin viable. Mais qu’importe à quelle Erika je parle, il faut que tu saches une chose, même si tu n’y crois pas aujourd’hui, je peux te promettre que le train de ton existence se remettra sur les rails. Je suis le toi du futur, et pour cette Erika là, tout va bien ♡

Actuellement, tu as du mal à trouver ta place dans cette société, dans ce monde. Je crois que ça a toujours été la chose la plus difficile à vivre pour toi. Tu t’es toujours sentie différente, si différente que tu te penses indigne d’exister. Tu ne sais pas exactement si ce sont les autres qui te font penser ainsi ou si c’est une création de ton esprit. Je crois que c’est un peu des deux…
Être toi ressemble à une punition, divine ou non, tu n’as jamais su, mais tu es convaincue que tu as fait quelque chose de mal dans une autre vie et que c’est pour ça qu’on t’a fait naître si bizarre (comme tu le dis), pour que tu souffres. Tu ne trouves pas de sens à ta vie, tu te sens inutile, tu te demandes si tout ça vaut le coup, si mourir n’est pas plus simple.
Dans le futur, sache que tu crois encore en la réincarnation, au karma aussi, tu as toujours ce même coeur pur, mais tu ne l’as plus uniquement pour les autres, tu l’as aussi pour toi-même. Cela va sûrement te paraître fou, de là où tu te trouves, tu es persuadée que c’est sans issue, que tu es condamnée à souffrir, mais je t’assure que ta vision du monde et de toi-même va changer, surtout celle de toi-même.

N’abandonne pas, tu l’ignores, mais tu as le courage nécessaire pour être heureuse. En ce moment, l’idée même de vivre te semble impossible, tu n’es même pas sûre de survivre. Selon ton âge, tu as peut-être déjà essayé de mettre fin à tes jours, une fois, deux, mais je te jure que les choses s’arrangeront et que toutes les atrocités qui te traversent l’esprit ne sont que le résultat de la voix de la dépression qui te crache son poison.
Tu es une personne incroyable, tu as de la valeur, tu peux faire de grande chose, pour toi-même et pour ceux qui t’entourent. Dans quelques années, tu changeras la vie d’autres personnes, tout ce que tu expérimentes et ressens en ce moment est dur, mais ça te sera utile, tu t’en serviras même pour aider les autres à surmonter leur problème. Tu deviendras plus forte, mais aussi plus douce avec toi-même, tu prendras soin des gens en commençant par prendre soin de toi. Tu seras une adulte équilibrée.
Rassure-toi, tu resteras enfant, toi qui as si peur de devenir ce genre d’adulte qui oublie combien être jeune peut être dur. Tu ne perdras ni ta passion, ni ta candeur, ni ton émerveillement. Ta maturité ne t’enlèvera pas ce à quoi tu tiens tant, c’est promis.
Avec le temps, tu souriras à la vie. Au début, tu le feras en te forçant, en essayant, sans en être convaincue, et un jour, tes sourires seront sincères. Tu seras heureuse, même dans les moments tristes, tu sauras voir la beauté des choses, le bonheur qui se cache un peu partout. Ton monde ne restera pas en noir et blanc, il prendra de bien belles couleurs, fais-moi confiance.

Je ne vais pas te mentir, tu continueras à te sentir différente, à ne pas vraiment trouver ta place dans cette société. Ta façon de penser, d’aimer, d’être, te différenciera toujours des autres. Tu auras de nouveaux problèmes, tu vivras des choses qui t’isoleront un peu plus, mais tu surmonteras tout. Ton esprit continuera à fonctionner à sa façon, très différemment des autres, tes émotions seront toujours vives, parfois dures à supporter, tu auras encore du mal à comprendre la noirceur de ce monde que tu as découverte trop tôt, tu te sentiras en décalage avec les autres… Ce ne sera pas toujours facile, mais ça ira. Je sais que tu ne me crois pas, pour le moment, mais c’est la vérité.

Plus tard, tu mettras ton coeur dans tout ce que tu entreprendras et tes sentiments atteindront ceux qui t’entourent. Tu verras la vie avec optimisme, tu trouveras de la beauté dans la laideur. Tu seras forte, courageuse. Tu réaliseras le rêve d’enfant qui te semble pour le moment impossible : tu deviendras auteur et tu en seras comblée.
Tu surmonteras tes problèmes de santé, ton hyperthyroïdie, ta surdité, l’exéma et le psoriasis, la tachycardie… (Désolée, je dois te faire peur en t’annonçant tout ce qui va te tomber dessus, mais il te faudra bien affronter la réalité, mieux vaut t’y préparer.) Ce sera parfois l’enfer, tu perdras un peu confiance en toi quand tes cheveux tomberont ou que tes mains seront ravagées par la maladie, tu auras envie de pleurer quand tu te sentiras exclue des discussions parce que tu n’arriveras pas à entendre ce qui se dit, tu t’en voudras pour les colères et crises de larmes qui ne seront pourtant pas de ton fait, tu t’inquiéteras que ton coeur lâche, mais tu surmonteras tout ça. Tu accepteras que c’est ton quotidien et tu seras simplement heureuse de pouvoir vivre. C’est ainsi que tu mèneras ta vie, en étant heureuse, reconnaissante et positive. Tu ne nieras pas tes souffrances, mais tu apprendras à vivre avec, toujours, même dans les moments les plus durs. Tu trouveras la vie incroyablement belle. Sincèrement, tu la trouveras magnifique.

Tu ne me crois pas, n’est-ce pas ? Aujourd’hui, tu te dis que tout arrêter est bien plus simple, moins fatigant, mais tu changeras d’avis. Dans quelques années, tu voudras vivre plus que n’importe qui en ce monde, c’est une promesse que je te fais. La vie n’aura plus le goût de cendre et de sacrifice, tu découvriras sa vraie saveur.

Tout sera différent pour toi. Tu continueras à avoir du mal avec le regard des autres, à avoir le sentiment qu’on te regarde avec insistance dans la rue, mais ton corps sera tellement tatoué, que tu te convaincras que c’est ce que les gens observent et tu ne seras même plus effrayée ! Tu embrasseras tes différences.
Tu te sentiras jugée pour tes choix de vie que beaucoup ne comprendront pas et ne se garderont pas de critiquer. Tu te demanderas ce qui ne tourne pas rond dans ce monde, pourquoi on ne te laisse pas simplement être libre et heureuse, puis tu comprendras que ce monde ne peut pas être modifié, pas totalement, et tu l’accepteras sans te changer pour autant et remettre qui tu es en question. Tu embrasseras tes différences.
Tu seras confuse en entendant certains parler de féminisme, racisme, sexualité ou cause animale en jugeant ceux comme toi qui sont concernés directement ou simplement engagés. Tu te sentiras perdue, encore une fois différente, parfois exclue de ta propre communauté. Tu ne te retrouveras pas dans les cases créées par la société et tu passeras par une phase de doute, mais tu en ressortiras plus forte, plus libre, plus toi. Une fois de plus, tu embrasseras tes différences.

Tu choisiras de te battre, pour toi et pour les autres, ta plume sera ta meilleure arme et tu gagneras confiance en toi, assez pour réaliser que tu mérites de vivre, que tu es importante, précieuse. Tu apprendras à aimer ton corps, à qui tu écriras une lettre, tu apprendras à aimer chaque élément de ta personne comme tu as toujours aimé chaque chose des autres. Enfin, tu réussiras à t’estimer autant que tu estimes les autres, à ne plus te sentir inférieure à qui que ce soit. Tu continueras à te trouver bizarre, mais cela n’aura plus de connotation négative comme ça en a aujourd’hui pour toi. Tu assumeras tes différences, tu en seras fière, tu en tireras de la joie.

Un jour, tu réaliseras que tu es unique et que c’est ce qui fait de toi une personne fabuleuse. Tu seras entourée de gens tout aussi bizarrement parfaits que tu l’es, beaucoup de personnes incroyables croiseront ta route, mais je ne te parlerai pas d’eux. Tu t’es trop longtemps façonnée pour correspondre à ces autres, tu as trop sacrifié pour ces autres, et le toi du futur, moi, n’a pas envie que cette lettre parle de quelqu’un qui n’est pas toi. Pour une fois, le centre de ton univers doit être toi.
Toi, moi, Erika, nous sommes une seule personne, une femme exceptionnelle qui se moque aujourd’hui de sembler prétentieuse parce qu’elle vante ses qualités, ou égoïste parce qu’elle pense à elle. Dans ce futur que tu attends, tout ça n’a plus aucune importance.

Un jour, tu comprendras enfin tout. Au beau milieu d’une période difficile, tout s’éclairera. Tu accepteras chacune de tes différences que tu appelles bizarreries, tu entendras que tu seras toujours différente et qu’il y aura toujours quelqu’un pour le pointer du doigt, mais tu t’en moqueras, parce que ce jour-là, tu auras embrassé tes différences, assez pour prendre ta plume et écrire à ton toi du passé afin de lui dire combien tu l’aimes et à quel point tu es fière d’elle.

En attendant ce jour, tiens bon, je t’assure que ça en vaut la peine.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.