Chroniques

Toy Boys de Laëtitia de Zelles

J’ai rencontré Laëtita de Zelles lors d’un salon où j’étais en dédicaces, et nous nous sommes trouvées beaucoup de points commun (trop !), j’avais donc très envie de lire son roman pour savoir si on s’accordait aussi bien en tant qu’auteur-lectrice et la réponse est… oui !

Note : Mes chroniques sont garanties sans spoilers (sauf indication de ma part) et le choix de couverture dépend de la version dans laquelle j’ai lu le livre, il en va de même pour les prénoms utilisés. Mes chroniques restent, elles, en français, quoi qu’il arrive.

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣

La vie d’Eléa est réglée au millimètre. Elle passe ses journées à la fac, son temps libre avec sa meilleure amie et ses nuits avec un homme chaque fois différent, son toy boy du moment. Mais sa vie est sur le point de prendre un nouveau tournant.

Lors d’une soirée, la jeune femme rencontre Milan, qu’elle trouve à son goût. Elle fait son jeu de la séduction habituel auquel il reste complètement insensible. Hors de question pour lui d’être un nom supplémentaire sur un tableau de chasse… même s’il apprécie la jeune femme.

Eléa n’est pas habituée aux refus et devient littéralement obsédée par Milan. Sept ans plus tôt, elle s’était fait une promesse : s’interdire tout vrai sentiment après avoir vécu un drame. Elle a toujours respecté cette promesse. Mais jusqu’à quand ?

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣


Parce que les flocons, c’est mignon !

style d’écriture : ❅❅❅❅❅
intrigue : ❅❅❅❅
personnages : ❅❅❅❅
originalité : ❅❅❅❅
sujets abordés : ❅❅❅❅❅
ressenti personnel : ❅❅❅❅❅

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣

Je me suis lancée dans cette lecture plutôt confiante parce que le contact passe super bien avec Laëtitia de Zelles, on a beaucoup discuté, elle et moi, et j’avais une idée de ce que j’allais trouver dans ce livre. Je pense que les pensées et valeurs d’une personne se retrouvent dans son travail, et je ne me suis pas trompée !

Pour être honnête, si je n’avais pas connu l’auteur, je n’aurais jamais acheté le livre à cause de la couverture. Elle est très jolie, là n’est pas le problème (même si les faux ongles de la fille sont mal faits, désolée, je suis une ancienne prothésiste ongulaire alors ça m’a perturbée…), mais je n’achète pas de romance avec un torse nu dessus parce que ça ne me plaît pas et que ce genre de livre renferme trop souvent des histoires trop axées sur le côté sexy, chaud, avec des héros façon bad boys et souvent trop plein de clichés. Si c’est ce que vous attendez d’une romance (et c’est votre droit, je ne porte là aucun jugement, ce n’est juste pas ce que j’aime), sachez que ce n’est pas ce que vous trouverez dans ce livre.

Toy Boys est différent, c’est une histoire d’amour, mais pas uniquement romantique, c’est aussi l’amour de la famille, l’amitié, l’amour de soi… tout ce que j’aime ! On suit une héroïne forte et indépendante, qui assume sa sexualité et qui s’éclate avec les hommes (dans le respect, ils sont toujours conscients qu’elle ne veut pas de relation suivie). Pour une fois, ce n’est pas l’homme qui a ce comportement et c’est génial ! Il est temps que tout le monde comprenne qu’il n’y a aucun mal à avoir des relations sans lendemain, et que c’est valable pour les hommes comme pour les femmes. Laëtitia de Zelles nous le démontre avec son héroïne et c’est pour moi le gros point fort du livre.

Milan, le héros, est terriblement attachant. Je l’ai adoré et j’avoue que j’aurais aimé en avoir plus sur lui, mais on est dans la tête de l’héroïne, c’est finalement son histoire à elle qu’on suit et si je regrette de ne pas avoir eu plus de scènes d’eux ensemble, je dois avouer que c’est aussi un point fort du livre parce que l’auteur n’a pa fait une simple histoire d’amour, c’est une vraie histoire de vie qu’elle nous propose. On plonge dans le passé difficile d’Eléa, dans ses amours, dans ses amitiés, dans son quotidien, dans sa déconstruction et sa reconstruction, dans sa quête personnelle pour enfin être heureuse, et j’ai adoré ça !

Le style d’écriture est fluide, super agréable à lire. J’ai aimé les chansons en début de chapitre, j’ai aimé les scènes de sexe bien équilibrées (celle au téléphone était parfaite, novatrice, j’ai adoré), écrites délicatement, mais avec juste ce qu’il faut de « sexy ». J’ai aimé l’équilibre de l’histoire, le rythme. On ne s’ennuie pas et en même temps, ce n’est pas trop rapide. J’ai aussi aimé les lieux décrits parce que je suis de la région donc ça m’a forcément parlé ha ha ! Et enfin, j’ai aimé la surprise de la fin ! Je l’ai aimée et détestée, en fait. Je l’ai aimée parce qu’elle était surprenante, je ne m’y attendais absolument pas et j’ai trouvé ça génial qu’on s’écarte des fins habituelles de romances, mais je l’ai détestée (enfin, j’ai détesté l’auteur…) parce que du coup, je veux absolument la suite ! Oui, il y aura une suite, et je vais devoir l’attendre, moi qui ne suis pas patiente du tout…

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre. C’est exactement le type de romance que j’aime lire, une histoire qui sonne vrai, un récit réaliste qui m’a transporté. J’ai passé un super moment et je suis vraiment heureuse d’avoir découvert Laëtitia de Zelles et son roman ♡

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣

Les + du livre
↣ l’héroïne à l’aise avec sa sexualité
↣ le héros loin des clichés
↣ la présence des différents amours (amitié, famille, amour de soi…)
↣ le style d’écriture fluide
↣ l’humour
↣ la fin surprenante

Les – du livre
↣ la fin qui est cruelle pour le lecteur !

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣

« — Eléa, la plus belle tête à coiffer que j’aie jamais eue ! Tu es encore plus resplendissante que la dernière fois que je t’ai vue. Y aurait-il un homme là-dessous ?
Dessous, dessus, à la verticale, ça dépend des jours et des garçons, mon cher ! »

J’ai tellement ri que je ne pouvais pas m’empêcher de mentionner ce passage !

« Je ne couche pas avec mes amis et je ne dîne pas avec mes amants. »
J’ai juste trouvé cette phrase parfaite, super bien tournée !

« Merci pour l’honneur que tu me fais. Je vais donc te faire l’amour, Eléa… même si ce n’est pas beau d’abuser d’un homme qui a trop bu. »
Cette petite blague de Milan m’a fait sourire parce que sous la forme de l’humour, elle rappelle qu’être ivre n’est pas un consentement…

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣

Ne vous fiez pas à la couverture, ce n’est pas une romance hot (et parfois clichés) comme on peut parfois en trouver, c’est un récit réaliste où la sexualité a sa place, mais avec bien plus que ça. Je vous conseille vivement ce livre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *