Chroniques

Jolly Roger d’Antoine Delouhans

J’attendais ce livre avec impatience parce que je connais personnellement l’auteur et que je l’entends en parler depuis un moment… Eh bien, je peux vous dire que l’attente en valait la peine !

Note : Mes chroniques sont garanties sans spoilers (sauf indication de ma part) et le choix de couverture dépend de la version dans laquelle j’ai lu le livre, il en va de même pour les prénoms utilisés. Mes chroniques restent, elles, en français, quoi qu’il arrive.

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣

1701. La guerre de succession d’Espagne fait rage. Philippe d’Harcourt veut fuir ce conflit supplémentaire qui ponctue le règne de Louis XIV et pour cela, se fait embaucher comme corsaire à bord de l’Aurore, une frégate chargée de mener la guerre de Course aux Antilles. Ce voyage à l’autre bout du monde le troublera dans bien des aspects, et lui feront se découvrir lui-même, ainsi que sa soif inextinguible de liberté.

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣


Parce que les flocons, c’est mignon !

style d’écriture : ❅❅❅❅❅
illustrations : ❅❅❅❅❅
intrigue : ❅❅❅❅❅
personnages : ❅❅❅❅❅
ressenti personnel : ❅❅❅❅❅

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣

Jolly Roger est une histoire de pirates, mais des pirates vus par Antoine Delouhans, avec son interprétation de la piraterie qui se résume en un mot : liberté.
C’est un sujet qui lui tient particulièrement à cœur et je n’ai donc pas été surprise de le retrouver au centre de cette histoire. Cela a permis d’avoir une vision différente des pirates et presque comme une réécriture de l’Histoire (le récit est historique également), comme si l’auteur nous montrait ce qu’il s’est vraiment passé, ce qu’on nous a caché… C’est quelque chose que j’ai beaucoup aimé, avoir la sensation que la vérité, c’est ce livre, et que le reste n’est que mensonge. (Et après tout, qui peut le dire ?) J’avais l’impression d’avoir découvert un livre secret, d’avoir été mise dans la confidence alors que le monde, lui, continuait à se leurrer ha ha !

Dans ce livre, il y a beaucoup de termes techniques, du vocabulaire lié aux bateaux, peut-être trop. On voit qu’Antoine Delouhans a de grandes connaissances sur le sujet / a fait beaucoup de recherches, mais il y avait trop d’éléments inconnus à mon goût, j’aurais aimé qu’ils me soient expliqués autrement. Néanmoins, ça ne m’a absolument pas empêchée d’apprécier l’histoire parce que ne pas connaître ces termes n’a pas d’impact sur l’intrigue, alors pas d’inquiétude !

L’intrigue, justement, je l’ai beaucoup appréciée. La fin m’a semblé un poil courte (peut-être qu’on aura une suite ? l’épilogue laisse de l’espoir…) mais à part ça, j’ai été complètement prise par l’histoire, j’avais du mal à lâcher mon livre tellement je trouvais ça intéressant. Je l’ai vraiment dévoré !

Je pense que c’était aussi très lié aux personnages que j’ai beaucoup aimés, notamment le héros, Philippe. Il m’a énormément plu de par ses pensées, son intelligence, et même sa particularité physique qui laisse planer une aura de mystère autour de lui. Impossible de ne pas s’y attacher.
J’ai également aimé l’équipage, trouvé Wynne (que je connaissais d’une nouvelle de l’auteur) intéressant, et beaucoup apprécié Athénaïs et Artémis. D’ailleurs la fin m’a plu par rapport à elles deux, même si je ne peux pas en parler ici… La féministe en moi a levé le poing en l’air !

Sans surprise, le style d’écriture de l’auteur m’a plu et les réflexions qu’entraînent ce roman étaient plutôt sympas ! Quant au livre en lui-même, il est magnifique. Il a été illustré par Emmanuelle Delouhans, la femme de l’auteur et une artiste dont je vous parle souvent, et encore une fois, elle ne m’a pas déçue ! Quel talent ! Son travail à ce niveau ainsi que la belle mise en page apportent quelque chose en plus au livre et, combiné à la jolie plume et à la belle histoire de l’auteur, ils en font un livre objet à avoir absolument chez soi.

Vous l’aurez compris, je vous conseille vivement d’acheter la version papier de Jolly Roger et de découvrir cette petite merveille si ce n’est pas encore fait !

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣

Les + du livre
↣ les personnages attachants
↣ l’intrigue captivante
↣ la plume de l’auteur et le coup de crayon de l’illustratrice
↣ le côté « livre-objet »

Les – du livre
↣ les termes trop techniques

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣

« Je suis un homme, et je porte en moi l’héritage des générations passées. Je suis une femme, et j’ai depuis toujours transmis la vie, pour te donner un avenir. Je suis l’enfant, et je garde en moi le rêve et l’innocence, pour te donner l’espoir. je suis le vieillard, qui est le détenteur de la mémoire, pour que tu puisses profiter de mon expérience. Je suis l’humanité et je construis ce que je serai demain. »
J’ai particulièrement aimé ce passage ♡

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣


Un aperçu du contenu !

↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣ ↢ ↢ ↢ ↣ ↣ ↣

Lisez-vous des histoires de pirates ?

4 pensées sur “Jolly Roger d’Antoine Delouhans”

  1. aurelalala dit :

    Ah je suis heureuse de voir que tu as apprécié aussi (j’ai évoqué la possibilité d’un lexique pour des mots spécifiques… Ça aurait été un gros bonus).
    Une superbe aventure. 😊

    1. Erika dit :

      Un lexique, c’est pas une mauvaise idée ça ! J’aurais peut-être mieux visualisé certaines choses xD

      1. aurelalala dit :

        Ce qui m’a empêchée de me sentir déstabilisée, c’est que j’ai lu en numérique avec le dico intégré… Donc sans stopper ma lecture, je pouvais accéder à la définition de certains mots. Bien sûr, ce n’était pas indispensable pour comprendre le texte, néanmoins, je reste persuadée que cela aurait enrichit le texte d’avoir accès au langage spécifique. Mais c’est un détail qui heureusement ne gâche en rien l’histoire globale.

        1. Erika dit :

          Pas bête, le coup du dico ! Pour le numérique, pas la peine au final, mais pour le papier, ça aurait pu être bien, en effet ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *